Forum JDR du CCC

    Bataille pour le fort de la désolation

    Partagez

    Heren

    Messages : 52
    Date d'inscription : 12/11/2012

    Bataille pour le fort de la désolation

    Message par Heren le Lun 17 Juin 2013 - 20:01

    La bataille pour le Fort de la désolation


    Le Fort de la désolation dressait toujours ses remparts menaçants et ses tours lugubres dans les Tarides du sud : bien que le Fort Triomphe, l'avant-poste établie par Theramore peu après le Cataclysme, ait été détruit, le Fort de la désolation était toujours en activité. Mais, avec le temps, la menace de l'Alliance presque totalement éliminée dans les Tarides, la garnison qui s'y trouvait avait été réduite, la plupart des soldats en poste transférés ailleurs, sur différents fronts actifs, tandis qu'étaient envoyés là-bas des éléments difficiles, des officiers dont la loyauté envers Hurlenfer n'était pas totale, des estropiés et des soldats trop vieux pour être efficaces, trop insignifiants pour avoir l'honneur de mourir au combat. Le Fort de la désolation était l'endroit où l'on terminait sa carrière, l'endroit où l'on allait pourrir, sans espoir d'en sortir, parce que l'on déplaisait au chef de guerre ou à ses sbires...
    Avec la rébellion de Vol'jin, néanmoins, Hurlenfer avait envoyé plusieurs soldats qui lui étaient loyaux, afin de s'assurer que la garnison du Fort de la désolation reste tranquille, d'une part, mais également pour s'assurer une base derrière les lignes de la rébellion, qui lui permettrait de lancer des frappes dévastatrices contre les trolls et les taurens. En vue de cela, l'endroit avait commencé à être abondamment ravitaillé, en armes, en provisions : le moment était idéal.
    Les espions des Moires, envoyés sur place, avaient constaté que la tutelle de Hurlenfer s'exerçait brutalement, trop même, sur ceux qui n'étaient pas considérés comme suffisamment loyaux envers la Horde. La révolte grondait, mais la peur de la répression retenait toute velléité d'action : il fallait une intervention extérieure. Il fallait que le conseil indépendant de la résistance intervienne : cela lui fournirait une forteresse, solide et bien approvisionnée, qui pour pourrait lui servir de base pour frapper Hurlenfer. La situation légèrement excentrée de l'endroit le mettrait par ailleurs à l'abri d'une attaque massive du chef de guerre, du fait de la présence des taurens plus au nord notamment.
    L'endroit était idéal. Le moment était idéal. Le conseil indépendant de la résistance allait prouver son allégeance à Vol'jin, et sa détermination face à la tyrannie de Hurlenfer.



    Plan de bataille pour la conquête du Fort de la désolation



    Si la conception et l'agencement du fort est relativement primitif, il n'en constitue pas moins une place forte, difficilement prenable sans disposer d'armes de siège ou de troupes largement supérieures en nombre aux défenseurs. Néanmoins, le fort comporte des faiblesses, que nous allons occuper afin de nous en emparer tout en minimisant au maximum nos pertes.
    Le premier point faible du fort, et non le moindre, est qu'il est occupé par une large part de soldats plus ou moins hostiles à Hurlenfer. Le fort est donc également une sorte de prison, où une large partie de la population est surveillée par des éléments loyaux à Hurlenfer, envoyés là-bas relativement récemment. Selon nos informations et nos estimations, la population que nous qualifieront de réticente constitue un peu moins des deux-tiers des troupes du fort. Il va donc s'agir de leur offrir une chance de se rebeller, avec la promesse de la réussite de ce mouvement.
    Le deuxième point faible du fort, est qu'il se trouve adossé à une montagne qui surplombe l'endroit. Nous nous sommes assurés que l'endroit n'était patrouillé que de manière irrégulière, et de loin en loin. Notre plan de bataille reposera donc avant tout sur un assaut furtif, effectué depuis les montagnes, afin de prendre l'arrière du fort, sa partie supérieure.
    En effet, tenter de prendre le fort d'assaut par devant constituerais un véritable suicide : l'entrée est lourdement protégée, par des catapultes situées à l'intérieur des murailles, mais également par d'autres, placées dans des sortes de redoutes, devant les murailles. Toute troupe qui tenterait une attaque frontale serait exposée à des tirs nourris, ce qui occasionneraient des pertes extrêmement importantes chez les assaillants. Nous avons donc décidé de constituer trois groupes, chacun ayant des objectifs précis, que nous allons détailler.


    Le premier prendra le nom de 'Navet vicieux' : il sera stationné dans la montagne, dominant l'arrière du fort, et attendra le moment opportun pour lancer son attaque – moment que nous allons créer, grâce au second groupe.
    Celui-ci aura le nom de 'Citrouille gironde' : son rôle sera d'effectuer une première charge contre les défenses extérieures, située au nord du fort sur la route qui y mène, de balayer toute forme de résistance – celle-ci ne devrait pas avoir le temps de réagir, d'incendier rapidement les engins de siège situés sur le chemins, puis de se mettre à l'abri la faille, avant que les troupes du fort n'aient le temps de réagir. Ainsi placés, ils ne pourront qu'être difficilement atteints par les tirs d'artillerie du fort, mais devront par tous les moyens attirer l'attention sur eux : nous préconisons donc de doter la Citrouille gironde de plusieurs lanceurs de sorts et d'archers, qui par des tirs de barrage, empêcheront les troupes du fort de tenter une sortie, et les forcera donc à user de leurs catapultes pour tenter de déloger le groupe.
    Le troisième groupe sera nommé 'Carotte embusquée' : ses membres chargerons dans un premier temps avec la Citrouille gironde, mais rapidement, profitant du chaos qui aura été créé, ils se cacheront derrière l'éminence rocheuse située au nord-est du fort. La Citrouille gironde devra donc également s'assurer qu'aucune troupe du fort ne remarque la Carotte embusquée.
    Une fois que l'attention des défenseurs du fort sera focalisée sur la Citrouille Gironde, le Navet vicieux interviendra, en donnant l'assaut depuis les hauteurs de la montagne. Nous recommandons pour cela la présence d'au moins un mage ou un prêtre, qui pourra ralentir la chute des assaillants et leur permettre de passer les maigres remparts qui se dressent à l'arrière du fort. L'objectif du Navet vicieux est de prendre et de tenir la partie supérieure du fort, ainsi que la tour s'y dressant; ils devront également, depuis cette position, soumettre les troupes stationnées dans la cours à un feu nourri, tout en se protégeant des ripostes.
    Une fois que l'attention des défenseurs sera divisée entre la Citrouille gironde et le Navet vicieux, la Carotte embusquée interviendra : discrètement et rapidement, elle prendra d'assaut et nettoiera la redoute nord, avant de poursuivre vers la redoute sud. Si la redoute nord, de par sa taille réduite, ne devrait pas opposer une grand résistance, celle située au sud ne se laissera sans doute pas prendre aussi facilement.
    La Citrouille gironde devra donc intervenir : une fois la Carotte embusquée engagée dans l'attaque de la redoute sud, la Citrouille gironde sortira de son abri et chargera la redoute par le sud. En effet, il existe un défaut, entre les murailles de la redoute et le rempart du fort, qui permet un passage. Grâce à l'action conjointe des deux groupes, la redoute devrait être rapidement prise.
    Sans perdre de temps, la Citrouille gironde et la Carotte embusquée devront forcer le portail d'entrée pour pénétrer dans le fort, car la Navet vicieux ne pourra tenir indéfiniment sa position. Pour cela, nous avons obtenu une quantité appréciable d'explosif gobelin, néanmoins assez instable : il devra donc être apporté à ce moment précis, par un groupe que nous baptiserons Concombre farouche.
    Une fois que tous auront pénétré à l'intérieur du fort, il devrait être rapide et facile de soumettre les défenseurs restant, d'autant plus qu'une partie des troupes – les réticents – devraient s'être entre temps rebellés. Épargnez au maximum les structures et les fournitures entreposées, tâchez de capturer les officiers, et surtout, ne laisser absolument personne fuir – Hurlenfer doit être informé de la prise du fort le plus tard possible.

    Informations complémentaire : nous nous réunirons avant l'attaque dans les ruines du village de Taurajo, à 21h donc. Là-bas, nous établirons un état-major temporaire, nous procéderons aux derniers ajustements, et nous enverrons les différents groupes prendre position.
    Nous avons pu nous assurer du 'soutien passif' des taurens installés dans la région du Lacis : ceux-ci ne nous gênerons pas, ils savent que nous agissons pour la rébellion de Vol'jin, et il empêcheront autant que possible des orcs loyalistes de s'enfuir.
    Pour communiquer, des orbes magiques vous seront fournis. Ceux-ci possèdent une durée d'activité limitée, aussi, utilisez les avec parcimonie. En cas de problème, vous aurez également des fusées de signalisation. C'est moins discret, mais ça marche aussi.
    La personne qui dirige le fort est une orc, la commandante Bamta. D'après nos informations, elle serait déjà relativement âgée, serait borgne, et serait la soeur de la conquérante Krenna, qui dirigeait le bastion de la conquête, dans les Grisonnes.
    Si d'autres informations nous parviennent, nous vous en ferons part.

    Résumé des étapes.
    NV se place derrière le fort, dans les montagnes.
    CG, accompagnée de CE, attaque par le nord. CE profite du chaos pour se cacher derrière l'éminence rocheuse, CG se réfugie dans la crevasse en attirant au maximum l'attention des défenseurs sur elle.
    NV attaque l'arrière du fort.
    CE attaque la redoute nord, puis la sud.
    Lorsque CE attaque la redoute sud, CG sort de sa cachette et se joint à l'attaque.
    Une fois les abords du fort dégagés, CF apporte les explosifs, et fait sauter le portail.
    CG, CE et CF pénètrent dans l'enceinte du fort. NV presse son avantage. Les défenseurs sont vaincus.


    Ci-joint, une vue de l'endroit annotée de quelques indications :


    [HRP]
    /!\ A lire pour les indépendants
    Si vous ne faites partie d'aucune des guildes ayant participé au conseil dimanche soir, si vous n'y étiez pas en tant qu'indépendant, pas de panique ! Rendez-vous sur ce poste !


    _________________
    Ciranis - Moires - Horde

      La date/heure actuelle est Ven 16 Nov 2018 - 10:31